UNE SEMAINE SUR LA VÉLODYSSÉE

Avant de nous engager sur un an de voyage à vélo, nous souhaitons nous tester un peu! C’est comme cela, qu’à l’été 2015, nous nous retrouvons sur la Vélodyssée, voie cyclable européenne partant de Roscoff en Bretagne jusqu’à Hendaye en Espagne. Nous parcourons la portion de Nantes à Arcachon, environ 600 kms. En route !

ETAPE 1 : Nantes – Coueron

Kilomètres parcourus : 20
Météo : 25°C ensoleillé.
Humeurimètre : Frais et motivé !

Arrivé à Nantes par le train, nous allons récupérer nos vélos et notre remorque loué chez Détours de Loire. Très bien reçu et du matériels entretenu et récent.

Première difficulté au moment de mettre les bagages sur la remorque car on s’aperçoit que nos 2 gros sacs à dos ne rentrent pas dessus… On fixe donc un sac à dos sur le porte bagage de Claire et cela fera l’affaire. Finalement, pas loin d’une heure et demie pour se préparer ! On pensait être plus rapide mais on savait que l’on rencontrerait des difficultés auxquelles on n’aurait pas pensé. Deuxième difficulté, la fixation de la sacoche de guidon dont les supports ne sont pas adaptés au guidon… Pas de problèmes pour nous, direction un magasin de bricolage et le tour est joué.

On récupère le parcours de la Vélodyssée en passant voir les fameux « Animaux mécaniques de l’Ile de Nantes » et quand on se perd un peu une gentille maman en vélo nous demande de la suivre pour nous remettre sur le droit chemin !

Les premiers kilomètres avec la remorque et les bagages se font bien. La remorque n’est pas très pratique à l’arrêt car elle déséquilibre le vélo, mais en roulant c’est un bonheur ! Par contre, il faut anticiper lorsque l’on veut faire demi-tour !

Arrivé chez Audrey et Pierre vers 20h après avoir pris le bac pour traverser la Loire.

ETAPE 2 : Coueron – Beauvoir Sur Mer

Kilomètres parcourues : 48
Météo : 25°C ensoleillé. Vent de face sur les 15 derniers kilomètres.
Humeurimètre : Au beau fixe mais arrivée un peu difficile avec un vent de face.

Départ de chez Audrey et Pierre à 12h car Claire a dû passer chez le médecin le matin.

Nous quittons le parcours de la Vélodyssée pour couper et rejoindre directement Beauvoir-Sur-Mer sans passer par Saint Nazaire. Nous passons à travers la campagne et ses champs ainsi que dans des marais. Route très agréable sur le début mais un peu plus chargée sur la fin puisque nous empruntons beaucoup de départementales. A notre grande surprise les véhicules ne nous mettent pas de pression ou ne roulent pas n’importe comment à côté de nous. On a l’impression que les vélos font partis du paysage ici et ça nous soulage un peu.

J’ai une petite douleur au genou et ne comprends pas d’où cela provient (Peut-être un coup lors du chargement le 1er jour).

Nous arrivons à Beauvoir un peu au bout du rouleau mais une bonne bière sur le port nous redonne l’énergie pour aller voir la mer avant d’aller chercher un coin où dormir.

En regardant la mer nous discutons avec une dame qui nous dit vivre ici. On essaye d’amener le sujet de la nuit et elle nous demande où nous allons dormir ? Bingo ! On saute sur l’occasion en lui disant que l’on ne sait pas et que l’on va chercher un champ ou un coin d’herbes (Avec un gros clin d’œil !)… Elle nous répond qu’elle nous aurait bien accueillis mais elle habite à 7 km et que ça doit faire loin… On sent qu’elle n’a pas envie. Nos têtes de mignons n’auront pas suffit pour cette fois.

C’est finalement quelques kilomètres plus loin que Claire trouvera une ferme avec un agriculteur bien sympa qui nous fera dormir dans un de ces bâtiments à côtés des bottes de foin. Etant donné le vent qu’il y avait, dormir à l’abri n’était pas désagréable !

On monte pour la première fois la tente et cela se fait sans trop de difficultés.

Pour notre premier repas en camping, ce sera pâtes au pesto!

ETAPE 3 : Beauvoir-Sur-Mer – Saint-Hilaire-De-Riez

Kilomètres parcourues: 45
Météo: Temps magnifique 25°C
Humeurimètre: Claire commence à avoir des fourmillements dans la main gauche mais on pédale bien en ayant la pêche!

On reprend la route vers 11h après avoir bien dormi. On ne se lève pas trop tard mais le temps de trouver notre rythme et de nous organiser on perd facilement 2h30. On doit prendre nos marques pour être plus efficaces.

Nous étions arrivé hier en fin de journée avec un temps couvert et nous repartons le matin avec un magnifique soleil!

Pour éviter de prendre une portion de départementale nous décidons de couper à travers champs mais on se perd un peu dans le dédale des petites routes. En chemin je décide de dégonfler les pneus avant surgonflés et qui se retrouvent sous-gonflés… Au moment de me servir de la pompe je ne trouve pas l’embout spécial pour nos pneus et je peste contre le loueur. Claire me fera remarquer qu’il se trouve dans la pompe et qu’il suffit d’inverser un pièce… Je me sens très con sur le moment!

Passage par La-Barre-de-Monts où on se fera refouler d’un bar sans même avoir pu demander si on pouvait avoir un peu d’eau. Heureusement les toilettes publiques n’étaient pas loin.

On récupère enfin la Vélodyssée et on suit le littoral. C’est très agréable et on a un bon rythme.

Nous nous arrêtons à Notre-Dame-De-Monts pour manger sur le front de mer. Spot parfait pour faire une pause.


La suite de la route se fait principalement dans la forêt et c’est très agréable. Quelques peu vallonnés mais rien de bien méchant pour nous et nos bagages. Juste une petite frayeur pour Claire qui a vu 2 serpents traversés le chemin devant elle dont un qui était aussi grand que la largeur du chemin!

En arrivant à Saint-Hilaire on décide de chercher un camping histoire de prendre une douche que l’on n’a pas pu prendre hier.

Nous trouvons un camping 3 étoiles avec piscine que nous n’utiliserons pas car nous avions plutôt envie d’aller nous installer et d’aller manger!

On a quand même pris le temps d’aller faire l’apéro sur la plage, merveilleux moments…

Et quitte à dormir au camping, on s’est laissé tenté par une pizza 🙂

ETAPE 4 : Saint-Hilaire-De-Riez – Talmont-Saint-Hilaire

Kilomètres parcourues: 55
Météo: Temps magnifique 25°C
Humeurimètre: Pas de courbatures à noter. La main de Claire est toujours endolorie et mon genou coince un peu par moment. Mais on a le sourire!

Départ encore dans les choux! On doit vraiment trouver notre rythme afin d’éviter de rouler au plus chaud de la journée.

On s’aperçoit que Claire est plus lève tôt que moi. J’ai du mal à immerger avant 8-9h tandis que Claire est prête à se lever à 6h. Demain nous nous lèverons beaucoup plus tôt.

Nous nous surprenons à nous arrêter toutes les 2h pour manger mais on se dit que ça doit être le rythme du vélo. Du coup on ne rechigne jamais à trouver un petit coin sympa pour manger un morceau en buvant un thé.

Le tracé est en plein soleil et la crème solaire est vivement conseillé car nous n’avons pas la sensation de chaleur avec le vent.

Petite pause repas à Bretignolle-Sur-Mer au bout d’un chemin face à la mer. Juste parfait!

Passage dans les Sables-d’Olonnes vraiment sympa mais pas simple avec les voitures en centre ville. On s’arrêtera boire un verre et manger un morceau face au port.

On sort des Sables-d’Olonnes pour aller trouver un endroit où dormir. Nous dormirons en sauvage mais on ne sait pas où! Claire est plus à l’aise avec ce concept mais je suis et on cherche tous les 2.

On atterrira à Talmont-Saint-Hilaire dans un champ en passant à travers un quartier pavillonnaire et en demandant à des gens si on peut dormir dans le champ. Ils nous répondront que l’agriculteur n’est pas là. Je suis un peu stressé car complètement nouveau pour moi mais on monte la tente dans un endroit à l’abri et tranquille et on se détend un peu avant de préparer à manger. Nous en profitons pour réserver une chambre d’hôte pour le lendemain.

On s’organise de mieux en mieux et on arrive même à s’organiser une petite toilette à l’aide de notre cuvette pliable, presque un luxe!

On s’endormira avec le bruit d’un cirque voisin mais qui se finira rapidement.

ETAPE 5 : Talmont-Saint-Hilaire – Marrans

Kilomètres parcourus: 80
Météo: Frais et couvert le matin. Grande éclaircie à partir de midi. 30°C
Humeurimètre: Thibaut est un peu ronchon le matin car debout à 6h! Claire est au top de sa forme!

Nous avons changé notre rythme est à 8h nous sommes sur nos montures. Claire à la forme et je dois relancer plusieurs fois pour ne pas me faire distancer. Je suis derrière mais je suis fier d’elle car elle a un bon rythme.

Phénomène étrange, vers 11h, je reviens dans le rythme et Claire baisse un peu. Nous avons bien 2 rythmes différents.

Nous nous arrêtons faire quelques courses à Jard-Sur-Mer. On ne sait pas pourquoi mais on sent une ambiance pesante sur le marché. J’achète des salades chez un traiteur qui nous revient à 17€!! Le temps maussade, l’ambiance froide du village, on sort rapidement de tout ça pour reprendre la route. On fera le point quelques kilomètres plus loin et on aura eu le même sentiment de mal être.

Après notre pause de midi nous traverserons le marais Poitevin qui est agréable à faire en vélo. Peu de circulation et des paysages plaisant à regarder. L’après midi était très chaude au milieu des champs mais pas insurmontable.

A côté d’une ferme nous voyons que celle-ci s’appelle « La Claire ». Nous nous arrêtons pour faire une photo et chose incroyable nous voyons un petit écriteau sur le portail disant que le locataire de la ferme vendait des rafraichissement et des petites choses à grignoter! Ni une ni deux, on rentre et commandons 2 boissons bien fraiches. Ce n’est pas très visible quand on est lancé mais c’est un concept vraiment sympa!

La distance commence à tirer dans les jambes mais nous ne lâchons rien car nous savons que nous attend une chambre et une douche!

Nous arriverons vers 17h30 dans une charmante chambre d’hôtes au milieu de la ville. Il y a un garage pour les vélos et la chambre est correct. Avant de partir chercher à manger nous faisons sécher la tente qui avait encore la rosée du matin.

Nous avons un coup de pression quand nous arrivons au centre du village et que nous voyons tout fermé! Nous sommes lundi et commençons à nous dire que nous allions manger des gâteaux! Par chance on trouvera plus loin une rue avec des restaurants et on se laissera tenter par des fruits de mers. Je prendrai même mes doigts pour dépiauter mes crevettes ^^

ETAPE 6 : Marrans – Saint Savinien

Kilomètres parcourus: 30
Météo: Magnifique 25°C
Humeurimètre: Reposé et en forme après une nuit dans un lit pour l’étape la plus courte de notre voyage!

Cette étape était la plus courte car nous sommes aller jusqu’à la Rochelle où sont venus nous chercher Delphine et Etienne pour passer la nuit chez eux. C’est un couple d’amis de Claire qui possède une maison dans la région.

En partant de la chambre d’hôtes Claire a pu échanger avec un médecin en vacances qui lui a conseillé de mettre des gants de vélos. Du coup nous sommes partis en quête d’un magasin de sport sur la route que nous trouverons à La Rochelle.

Nous longerons un canal qui nous emmener à destination. C’est vraiment une belle étape çar nous n’avons pas croisé une voiture jusqu’à La Rochelle! Nous en avons d’ailleurs profité pour prendre une collation et le repas de midi avant d’arriver en ville avec trop de monde.

Le passage par la ville se fera assez rapidement puisque le détour au magasin de sport était un peu plus long que prévu.

Nous regretterons un peu de ne pas prendre plus de temps pour passer dans la ville car les remparts sont impressionnants. Nous savions dès le départ que les arrêts visites ne seraient pas au programme car le vélo et les affaires sont à surveiller. Il faut se rendre compte avant de partir qu’il peut y avoir un côté frustrant de ne pas pouvoir s’arrêter où on veut.

Nous arriverons à Saint Savinien vers 16h où nous attendent Delphine et Etienne.

Le retour en voiture est presque bizarre et s’assoir dans un siège confortable est plaisant! On est presque surpris de rouler si vite. Sensation étonnante puisque nous faisons du vélo seulement depuis quelques jours.

Nous passerons une agréable soirée et nuit dans un petit hameau reculé au milieu de la campagne.

ETAPE 7 : Saint Savinien – Royan

Kilomètres parcourus : 5
Météo : Temps très agréable 25°C
Humeurimètre :Baisse de morale.

Nous avions une peu moins de 50 kilomètres à faire durant cette étape mais dès les premiers kilomètres Claire ne sentait plus 2 doigts de la main gauche. Pas tellement pratique pour rouler et surtout plutôt dangereux en sachant que nous avions de la départementale à faire. Au village on cherche un kiné qui, était en vacances. Le médecin ne voudra pas la voir avant 14h et la pharmacie ne saura pas quoi nous donner. La tension commence à monter et Claire propose que l’on prenne le train jusqu’à Royan.

Par chance, le train arrivera 10 minutes après que nous soyons arrivé à la gare! Notre appréhension vis à vis des vélos dans les trains aller maintenant avoir une réponse.

On monta sans difficultés dans le TER et nous avons trouvé de la place pour les vélos et la remorque.

Arrivé à Royan en début d’après-midi nous mangeons un morceau avant d’aller aux urgences. Et qui dit urgence, dis bien sur 3h d’attente! Mais nous n’avons pas à nous plaindre car cela n’a pas paru aussi long.

Verdict; Compression du canal carpien. Le médecin conseille vivement d’arrêter le vélo et donne à Claire des corticoides. Ce n’est pas vraiment la solution que l’on attendait car on est tous les 2 déçus mais on ne veut pas prendre de risques inutiles.

On se rassure tous les 2 et on se dit que l’on a quand même fait 300 kilomètres et que nous sommes bien. On va se poser 2 jours ici et on verra d’ici là.

On restera finalement 3 jours et on se reposera beaucoup car la fatigue était là mais nous ne voulions pas la voir!

L’aventure en vélo trouve ainsi une pause pour la fin du séjour jusqu’à Arcachon puisque le reste du parcours se fera en train. Nous séjournerons à La Teste durant 4 jours et nous repartirons jusqu’à Nantes par le train.

ETAPE 8 : La-Teste-De-Busch – Nantes

Kilomètres parcourus: Juste ce qu’il faut pour aller à la gare.
Météo: Un peu couvert (Comme pour annoncé la fin des vacances….)
Humeurimètre: Très en colère contre la SNCF

Nous n’avons pas fait pas de vélos à proprement parler dans cette étape mais elle mérite quand même quelques lignes.

Nous avions 1 journée de voyage en train pour aller à Nantes en passant par Bordeaux.

Nous avions toujours nos apriori sur la facilité de prendre le train avec des vélos et une remorque et cela s’est vérifié!

Lorsque nous avions pris nos billets nous avions pris le soin de nous renseigné pour la remorque et tout semblait bon. Cependant, dans tous les trains que nous avons pris, nous ne nous sommes pas sentis à l’aise avec nos vélos. Les contrôleurs n’étaient pas aidant et pas agréable vis à vis de notre remorque.

Mais le moment le plus hallucinant pour nous à été quand nous avons du descendre à Saintes car l’emplacement réservé pour nos vélos dans le train n’était disponible que jusqu’à Saintes et nous devions reprendre un autre train 6h plus tard avec une autre réservation. En effet, au moment de remonté dans le train notre emplacement était occupé par d’autres vélos! On interpelle un contrôleur qui nous dit qu’ils n’ont pas vérifiés les vélos et que l’on trouvera de la place dans un autre wagon. On s’empresse d’y aller avec nos vélos et notre remorque et pendant que l’on galère pour monter, le contrôleur nous signale que la remorque est interdite et qu’il pourrait nous faire sortir! On est remonté à bloc mais on ne dis rien et on range bien la remorque dans notre emplacement vélo qui d’ailleurs ne gêne moins qu’une poussette que l’on pourra trouver au milieu du passage!

On nous à plusieurs fois menacé de devoir sortir avec notre remorque car elle n’était pas autorisé. Face à notre désarroi et notre incompréhension, et surtout à notre envie de ne pas rester sur le quai avec notre remorque nous n’avons rien dit mais nous étions abasourdi par ce que nous vivions pour la fin de nos vacances.

Cela aurait pu nous laisser une pointe d’amertume mais on prend cela comme une expérience et ainsi on peut maintenant fièrement dire que nous avons voyagé avec 2 vélos et 1 remorque en train! 🙂

2 réponses
  1. Yonnet Alexandre
    Yonnet Alexandre says:

    Hello, Hello.

    Je viens de prendre connaissance de ton projet et de ce fameux blog.
    Projet interessant et je l’espere plein de bonheur et de merveilles ques vos yeux verrons.
    Soyez fort et je vous souhaite le meilleur a vous 2.
    Et je vous promet de vous suivre regulierement et faire un peux de PUB dans mon entourage francais.

    Bis, de la part de ton ami Elec de Aveon.

    Répondre
    • Thibaut
      Thibaut says:

      Salut Alex,

      Merci beaucoup de ton message!
      On est parti depuis 1 semaine maintenant et on profite bien 🙂

      C’est sympa de vouloir nous suivre et de partager l’info 😉

      A+

      Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *